Author: Jean Depauw

Macron en banlieue : ces sujets tabous qui n’ont pas été évoqués

Article de Barbara Lefebvre, photo Ludovic Marin FIGAROVOX/TRIBUNE – Pour Barbara Lefebvre, la confrontation d’Emmanuel Macron aux maires de banlieue est un exercice de com’ réussi mais un débat raté. La discussion s’est principalement cantonnée à la question des moyens, sans permettre de tirer les leçons de l’échec de la politique de la ville dans ces quartiers. Barbara Lefebvre, enseignante et essayiste, est l’auteur de Génération j’ai le droit (éd. Albin Michel 2018). Certes, on n’a pas pris vraiment les mêmes à Évry-Courcouronnes, mais on a recommencé. Déjà cinq débats interminables où la parole présidentielle se déploie sans vrais contradicteurs. Entre campagne électorale et performance théâtrale, on hésite encore… La même scénographie, la même durée marathonienne, la même posture présidentielle qui fait tomber la veste et remonte ses manches pour monter sur un ring où aucun adversaire ne l’attend, la même démonstration de l’énarque qui connaît ses dossiers techniques. Surtout, les mêmes longs développements en guise de réponse, et finalement l’impossibilité pour celui qui écoute de dire précisément où le président voulait en venir. Cette parole creuse se dérobe dans l’oxymore …

LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT DE LA RF

Monsieur Le Président, La subversion édifiée au niveau d’une municipalité A 100 m de Paris, les effets des porosités qui se sont établies entre des courants religieux intégristes et les organisations au sein des syndicats et du parti communiste, sont clairement visibles. Nous sommes en territoire dé-francisé. Les lois de la République ne s’y appliquent pas ; la politique de la ville est clairement subversive, en rupture avec l’état. Une portion non négligeable du personnel et des élus est sécessionniste, radicale et cultive la détestation de la France. Arrogance de ceux qui se croient tout permis, puisque les autorités au-dessus d’eux ne bougent pas. L’islam politique s’installe et les pouvoirs publics reculent…  1) La maire M. Derkaoui, prend fait et cause pour la Palestine, organise des voyages pour visiter les camps de réfugiés et s’entête à vouloir faire de Marouane Barghouti et Salah Hamouri, terroristes en prison, citoyens d’honneur de la ville. (2.) 2) Le DGA et directeur du CCAS, était le bras droit du maire Everbecq, lorsque la sombre affaire de trafic d’armes et de …